Charte d'accompagnement de la Personne Accueillie

Parce que l’Association, depuis ses origines, a toujours développé des valeurs humanistes ;
Parce que nous portons sur tout Etre humain un regard et des attentes positifs ;
Parce que nous veillons à nous améliorer et à remettre en cause nos certitudes ;
Parce que nous voulons tout autant Valoriser le Rôle Social des personnes qui nous font confiance que Valoriser le Rôle Professionnel de nos collaborateurs ;
Parce que nous sommes respectueux des lois, règlements, de la Constitution française et des engagements internationaux de notre pays ;
Parce que notre devoir est de donner du sens à notre stratégie et à nos actions les plus quotidiennes ;
Nous élaborons, validons et diffusons cette charte qui s’adresse tout autant aux professionnels qu’aux bénévoles et aux personnes à qui nous offrons nos services.
 
 
De l’adhésion à des principes
Article 1
L’association, organisme privé à but non lucratif, indépendante de toute organisation politique et religieuse, veille à ce que les valeurs qui ont présidé à sa constitution et qui sont encore d’actualité, influencent concrètement les décisions prises et les actions menées…
 
Article 2
L’association respecte la loi… Elle demande à tous ses membres, partenaires, collaborateurs et usagers d’en être les garants.
 
Article 3
Les principes fondamentaux sur lesquels s’appuient notre politique générale, notre stratégie, notre gouvernance et nos actes sont :
 
  • La Valorisation des Rôles Sociaux pour tout ce qui concerne les adhérents, les familles, les usagers.
Ce principe est porteur de valeurs fortes de développement des compétences sociales et de l’image des personnes ; il considère comme bonnes pratiques tout ce qui facilite une vie aussi valorisée que possible, dans un cadre et avec un accompagnement que notre société valorise culturellement…
Il demande à tous la capacité à développer des attentes positives, des attitudes et postures empathiques respectueuses des différentes manières de penser…
Le principe de Valorisation des Rôles Sociaux invite à la compensation des difficultés, à la personnalisation des prestations, à l’association de toutes les personnes susceptibles d’être aidantes à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des projets personnalisés.
 
  • La Valorisation des Rôles Professionnels est une des conséquences de notre engagement précédent.
L’association est aussi un employeur de professionnels qualifiés, qui sont choisis pour leurs qualités techniques mais aussi éthiques et humaines.
L’association se doit et leur doit une reconnaissance de leurs mérites, une écoute et le développement de leurs compétences professionnelles et de leur carrière.
L’association encourage tout ce qui concourt à la clarification des processus de travail, au développement du travail en équipe et à la précision des rôles respectifs…
Les professionnels quant à eux doivent à l’association un engagement sincère vis-à-vis des principes déontologiques qui sont les leurs et une reconnaissance de son droit à piloter les orientations décidées par les instances élues.
 
Des principes de bonne gouvernance
Article 4
Le rôle de chaque administrateur exerçant ou non une fonction statutaire, est clarifié ; les éventuelles délégations précisées.
Chaque administrateur ou représentant bénévole de l’association veille à respecter, dans ses interventions, les principes managériaux de bonne gouvernance et les valeurs fondatrices de l’action de l’association.
 
Article 5
Chaque cadre de direction reçoit du président ou du directeur général la délégation qui lui permet de mener à bien les plans d’actions de l’entité dont il est responsable.
 
Article 6
La bonne gouvernance consiste à respecter les principes ci-après :
  • celui qui décide ou influence une décision assume la responsabilité de ses conséquences ; les niveaux de responsabilité doivent être respectés ;
  • l’intérêt individuel ne peut en aucun cas contrevenir aux principes préétablis ou aux processus validés dans l’intérêt de tous ;
  • le développement durable de l’association exige d’associer systématiquement aux processus décisionnels des références métrologiques prenant en considération l’avis des usagers (et/ou de leurs représentants), l’avis des professionnels et le point de vue de l’environnement ;
  •  le renouvellement des instances est une des conditions de la pérennité de l’association ; la stabilité des postes et la précision des délégations en sont deux autres… ;
  •  la transparence économique (« true and fair view »), doit être une règle intangible repérable dans nos processus et délibérations ;
  •  le management de l’éthique et de la qualité des pratiques permet de rendre compte de nos activités… ; évaluations et audits périodiques doivent être favorisés… ;
  •  les décisions de l’association se concrétisent dans des plans d’actions précisant les objectifs, les ressources affectées, les missions confiées.
 
Des conditions de réussite
Article 7
Chaque établissement ou service pose comme principe de service à rendre l’élaboration, la validation, la communication, la mise en œuvre et l’évaluation d’un projet personnalisé pour chacun des usagers…
Chaque professionnel s’engage à considérer son action comme devant aider l’usager (et/ou ses représentants) à définir lui-même, autant que possible, ses choix de vie et ses priorités…
 
Article 8
La réussite d’un projet personnalisé suppose la réunion de nombreux critères, parmi lesquels :
  • la participation des personnes intéressées ;
  • la capacité de l’Equipe professionnelle à clarifier son processus de travail et à le communiquer ;
  •  la maîtrise de méthodes d’écoute, d’observation, d’entretien et d’évaluation clinique garantes de la rigueur et de la fiabilité du diagnostic ;
  •  la validation du projet par les personnes concernées ;
  • l’engagement des professionnels à mettre en œuvre dans toute la mesure du possible le plan d’actions préétabli ;
  • la connaissance, par tous les professionnels concernés, des points de vigilance repérés et du plan d’actions ;
  • le maintien, tout au long du processus, du dispositif et des postures d’écoute, d’observation, de bienveillance et de communication… ;
  • le respect du secret professionnel, du secret partagé, de la discrétion professionnelle et la tenue sécurisée de dossiers, consultables selon des modalités précisées… L’histoire de la personne accompagnée lui appartient ;
  • a révision, en fonction des besoins, du projet personnalisé….
 
 
Article 9
Un bon système de projet personnalisé s’articule avec des processus clarifiés d’admission, d’accueil, de réorientation et de sortie…
Le développement du droit contractuel engage des responsabilités qui nécessitent que les professionnels puissent répondre aux besoins essentiels des personnes accompagnées.
Les cadres de direction sont donc invités à favoriser les réflexions sur l’évolution des besoins, l’adaptation des pratiques et des ressources, l’analyse des risques et l’analyse des pratiques, afin de garantir un climat favorable au développement de la bientraitance…
Les responsables bénévoles examinent ces évolutions, en s’entourant des éventuelles expertises nécessaires.
 
En guise de conclusion
L’A.F.D.A.I.M – A.D.A.P.E.I 11 est aujourd’hui une association importante qui compte au niveau régional et national… Il importe, pour elle-même, mais surtout pour tous ceux qui lui font confiance, de savoir valoriser son passé, évaluer son présent, se comparer avec les meilleurs, pour rester une association ouverte sur le monde…
 
Elle doit faire connaître ses succès, être force de propositions, support de recherches et de réflexions.
 
C’est à ces conditions que ses partenaires continueront à lui dire « toujours oui ».
 
 
« Primum non nocere » (d’abord ne pas nuire).
 
 
Validé le 26 Avril 2007
Par le Conseil d’Administration de l’AFDAIM – ADAPEI 11
 
 
Diffusé le 2 juin 2007
Aux membres adhérents
de l’AFDAIM – ADAPEI 11